Confluent

A découvrir dans votre Confluent!

591 - Quartier Léopold, un nouveau projet déjà très contesté

Sur ce qu’il est convenu d’appeler l’Espace Léopold, il s’agit non plus de construire un centre commercial, mais d’ériger un nouveau quartier qui portera le nom du deuxième roi des Belges. Voilà qui devrait faire sortir du tombeau ce souverain visionnaire qui avait réservé cet espace, conquis sur les anciennes fortifications de la ville, pour en faire un parc de promenade, le pendant du parc Louise-Marie, situé de l’autre côté de la gare, sur l’axe des boulevards qui reliaient la Sambre à la Meuse..

 
591 - Exposition : Walthéry s'affiche

Par une chaude nuit d'été, alors que François Walthéry allait rentrer chez lui, après avoir travaillé chez son ami Peyo, tous feux éteints, une voiture coinça la sienne contre la bordure d'un trottoir. Des policiers, armes au poing en sortirent :
- Hé là, que faites-vous là, vous, à 3h du matin, autour d’une villa, en pleine nuit de juillet, quand tout le monde est en vacances ?
- Moi ? Je travaille, m’sieur l’agent, je fais des Schtroumpfs !
- Quoi ? Embarquez-moi ce gaillard, hop !

 
591 - Projets urbains - opinion : Comment les namurois se font entuber

Je me suis longtemps demandé comment il était possible que le bourgmestre Maxime Prévot se soit montré systématiquement à la dévotion des promoteurs qui se sont succédé, au point de ne jamais jouer de son poids pour leur faire admettre ce que réclamaient les citoyens.

 
591 - Politique : les leçons du scrutin du 26 mai

Pour sa dernière réunion d’avant les vacances, la Maison des Projets et des Débats recevait, en comité restreint, le professeur en sciences politiques de l’UNamur Jérémy Dodeigne pour essayer de tirer les enseignements des dernières élections.

 
591 - Quand les papillons battent de l'aile

Tout comme le chant des oiseaux, les papillons de jour font partie de notre quotidien. Ils attirent notre regard tant par leurs couleurs que par leur vol hésitant au milieu des fleurs de notre jardin. Cette visibilité du papillon et la sympathie qu’il engendre en font non seulement un porte-drapeau de la conservation de la nature, mais également un « outil » très utile pour le suivi de l’état de conservation de notre biodiversité.
Leur observation et identification étant relativement aisées, ils sont devenus les sujets de recensement annuels un peu partout en Europe, comme celui organisé par Natagora chaque été.
Photo ©Antoine Joris

 
590-Politique, opinion : le forfait du cDH crée la confusion

La raison pour laquelle le cdH de Maxime Prévot a déclaré forfait pour toutes les négociations visant la formation de majorités reste pour moi un mystère. J’ai d’abord eu l’impression d’une décision impulsive engendrée par le désappointement résultant de la défaite électorale qu’il a subie. Mais cette impression, son président me l’a immédiatement démentie. Sa décision, m’écrit-il, est mûrement réfléchie. Les raisons qu’il invoque sont d’ordre moral et d’ordre tactique. Elles sont toutes deux discutables.

 
590 - Wépion et la chaussée de Dinant, une artère en continue mutation

La chaussée de Dinant à Wépion traverse toute la localité, du nord au sud, en longeant la Meuse sur un peu plus de 5 km.
La nationale 92 est une artère très fréquentée, parcourue quotidiennement par plus de 10 000 véhicules.

 
590 - Un vent nouveau souffle pour le CHU UCL Namur

Au 1er janvier 2020, tous les hôpitaux auront l’obligation de rentrer dans un réseau.
Le CHU UCL Namur, pour sa part, n’a pas attendu cette deadline.
Fruit de la fusion, en janvier 2016, entre le CHU Dinant Godinne et la Clinique et Maternité Sainte-Élisabeth de Namur, il est à présent, à lui seul, un réseau rassemblant 3 sites hospitaliers, un centre de soins palliatifs et un réseau intégré de soins et de services constitué de policliniques et de structures d’hébergement de la personne âgée et de la petite enfance.
Photo©André Dubuisson : Benoît Libert, Directeur général CHU UCL Namur

 
590 - Musée provincial Félicien Rops : « Henry de Groux, Maître de la démesure »

Ami de Félicien Rops, Henry de Groux (Bruxelles 1866, Marseille 1930) est surtout connu pour une oeuvre de  grandes  dimensions : Le Christ aux outrages.
Ce grand tableau, prêté par le Palais du Roure en Avignon, est présenté dans l’église St-Loup, tandis que le reste de l’exposition est accroché aux cimaises du Musée Rops.

 
590 - Les coulisses d'une ville : "Un ticket pour Profondville s'il-vous-plaît"

Vous les croisez tous les jours, parfois vous leur dites bonjour, échangez quelques banalités sur la météo, les travaux qui vous énervent ou sur le dernier match des Diables Rouges. Mais connaissez-vous vraiment ceux, qui, tous les jours, travaillent pour nous, qui occupent un métier dit de « service » ?
Qu’ils nous conduisent, nettoient nos rues, assurent notre sécurité, nous renseignent ou nous soignent. Comment une ville pourrait fonctionner sans toutes ces petites mains ?

 
589 - Comment et pour qui les namurois ont-ils voté ?

Chacun connaît les résultats des trois élections du 26 mai. Pour notre part, nous nous sommes intéressés au comportement des électeurs de la Province de Namur et à la sélection de ceux qu'ils ont faite de ceux qui les représenteront dans les différents parlements.

 
589 - Enseignement : la faculté des sciences éco se lance dans la pédagogie du projet

Comment adapter l’enseignement à la société d’aujourd’hui ? C’est un défi qui se pose à tous les établissements.
La Faculté des Sciences économiques, sociales et de gestion de l’UNamur lance une réforme de grande ampleur de sa pédagogie au niveau du baccalauréat.

 
589 - Libraire, une vraie profession de foi

Jacqueline Descy a repris la librairie située Chaussée de Liège à Jambes il y a 25 ans. Son constat est sans appel.
Pour elle, on cherche à supprimer les libraires indépendants. La cause ? Le développement toujours plus tentaculaire des grands groupes (Night and Day, Sun7 Presse) et la concurrence des grandes surfaces ou des pompes à essence.

 
589 - Les déambulations de Franswès Pignon : et les casernes firent pschitt !

Pignon était un peu mélancolique. Le mois de mai semblait lui avoir échappé. Lui qui était atteint du syndrome d’Asperge, il avait remarqué que les restos délaissaient à 83,95% la sauce mousseline pour lui préférer la recette “ à la flamande ”. Ça lui restait en travers de la gorge comme un dimanche d’élections.

 

Nos archives

Nos dernières parutions sont toujours en vente. Consultez nos couvertures et leurs gros titres. Commandez nos anciens numéros.

Notre dernière parution

591 - Square Léopold : un nouveau projet très contesté, les leçons du scrutin du 26 mai, Adélaïde : "au secours" !

Le Confluent 591 sera disponible dès ce vendredi 05 juillet dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.