Dossiers

La première exposition du Delta est consacrée à l’artiste pop Evelyne Axell. Née à Namur en 1935, sous le nom de Devaux, elle a étudié la céramique à l’Académie des Beaux-Arts, puis l’art dramatique au Conservatoire de Bruxelles. Mécontente de son emploi à la télévision, insatisfaite de sa carrière de comédienne, elle a trouvé sa voie grâce à son mari Jean Antoine, réalisateur de cinéma. Le père de Jean connaissait René Magritte auprès duquel il a introduit sa belle-fille. Elle fit, auprès du peintre surréaliste, l’apprentissage de la peinture.

Les travaux sur le site de la Confluence vont bon train : ils ont même deux mois d’avance.
De nouvelles phases se déroulent durant ce mois de septembre : le rétablissement de la circulation piétonne à droite du Parlement de Wallonie et la mise en place du rond-point dans sa version provisoire.

Le vendredi 6 septembre, la province invitait les journalistes et les autorités provinciales à découvrir en avant-première le Delta. Bien sûr, tout n’était pas encore fini, des petites choses par-ci, par-là restaient à faire, mais les locaux du nouveau haut-lieu de culture namurois seront prêts pour vous accueillir lors de la Grande Ouverture du weekend des 21 et 22 septembre. Marc Van Espen, député-président du Collège provincial de Namur, ouvre cette cérémonie officieuse avec un discours juste et plein de fierté pour ce nouvel écrin culturel.

Pierre Dulieu analyse les allocutions aux fêtes de wallonie. On y retrouve le regard lucide et pertinent de son auteur qui n'hésite pas à égratiner les protagonistes en s'étonnant de la faiblesse des discours.

Après une année de chantier, l’Université de Namur a inauguré ce 6 septembre 2019 son nouvel observatoire astronomique. Sa coupole d’une tonne, soulevée à plus de 20 m de haut, a repris sa place historique là où la précédente fut érigée en 1882 et démantelée un siècle plus tard, au sommet de l’actuel bâtiment de Biologie qui jouxte la place du Palais de Justice.

L’an passé, les Fêtes de Wallonie namuroises souhaitaient revenir aux sources, en remettant les traditions et le folklore au coeur des festivités. La thématique semble avoir beaucoup plu puisqu’elle a été renouvelée pour cette édition 2019. Du 7 au 16 septembre, les festivités allieront donc divertissement pour tous et coutumes locales, pour le plus grand plaisir des Namurois… et des Belges qui viendront fêter la Wallonie à Namur !

La future physionomie du boulevard Ernest Mélot est connue. Elle a été soumise à enquête publique en juillet, passant ainsi inaperçue aux yeux de beaucoup. Pour Luc Maréchal, inspecteur général hr de l’Urbanisme, on a affaire à une opération immobilière de promoteurs étrangers à la ville, sans aucun respect de l’existant et sans vision urbanistique cohérente.

Antonio Lampecco habitait rue des Artisans. C’est bien dit. Alors qu’il était un céramiste de renommée internationale, il aimait qu’on le considère comme un simple artisan. Il a consacré 66 ans de sa vie à tourner l’argile en le conduisant, petit à petit, à la forme parfaite. Il s’est éteint le 10 août, à l’âge de 87 ans, dans le village de Maredret où se trouvaient son atelier et une véritable galerie d’art.
Son fis, Thierry Lampecco, nous a reçu. Il travaillait avec son père depuis plus de 30 ans. Aujourd’hui, il assure la continuité d’une entreprise qui, dès le départ, avait une allure familiale.

Nosse walon, èwou l'causer comufaut, èwou l'choûter à Nameur ?
C’est d’mwin li jou di m’mariatche.
Aprètez, aprètez tos vos bouquèts. Vos lès mett roz au cwarsadje. Dès bauchèles di noss banquet… ». Voilà bien un air que tout Namurois digne de ce nom connaît depuis sa plus tendre enfance. Où pouvons-nous entendre les sons si typiques à cette langue haute en couleur ?

Quels seraient les principaux enjeux pour les aînés vivant à Namur ? « À présent, en plus des vélos, nous devons subir les trottinettes. Quand j’entends les seniors parler entre eux ici, ils s’échangent les bons plans pour éviter Namur et aller faire leurs courses ailleurs. Beaucoup de personnes qui fréquentent l’association (la Maison des seniors) viennent de Malonne, Floreffe ou Flawinne, car en venant chez nous, ils peuvent avoir une activité sans traverser le centre (la Maison des Seniors se situe à Salzinnes NDLr). Je pense que le franc n’est pas tombé chez nos élus ».

Notre dernière parution

Sortie de notre dernier numéro 596- Au sommaire : comment le portique du casino a été sauvé, Nature et Patrimoine : à quand une politique cohérente ?

Le Confluent 596 sera disponible dès ce vendredi 18 octobre dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.