Dossiers

Pour mieux percevoir les enjeux de la campagne, nous avons posé cinq questions aux Namurois qui nous représenteront. Nous leur avons demandé de cocher leurs trois priorités sur une liste de dix.
Le résultat est stupéfiant et montre qu’il y a de réelles différences d’approche entre eux.

Dans le prochain Confluent, nous analyserons les élections régionales, où les changements peuvent être conséquents.

Pour faire le point des aménagements en cours dans le quartier précédemment occupés par les anciennes casernes Léopold, la Ville de Namur avait réuni à la Bourse les acteurs des différents projets. Ce qui se prépare est une transformation de grande envergure, que nous vous présentons.

Un théâtre, des ombres, des voix et quelques notes de musique pour faire découvrir aux plus jeunes l’étonnante histoire du Trésor d’Hugo d’Oignies !

Qu'il est agréable de se balader en bord de Meuse lorsque le printemps pointe le bout de son nez, que les premiers rayons du soleil redonnent vie à la végétation et que les oiseaux reviennent de leur période de migration.

Anne Brouillard est animée d’une double passion : le dessin et l’enfance.
Comment, dans un numéro de Confluent consacré au tourisme, ne pas évoquer son très beau "Voyage d’hiver" qui nous entraîne dans un pays rêvé, celui de la Meuse entre Namur et Dinant. C’est un livre accordéon publié aux éditions Esperluète. Nous avons rencontré son auteur.

La Nationale 4 d’Erpent à Naninne est devenue un axe de développement prodigieux.
Elle orchestre l’extension de Namur vers le sud. C’est d’abord un axe commercial de première importance, mais aussi un bassin d’emplois nombreux, s’ajoutant à ceux créés par les entreprises du parc d’activités de Naninne, et un lieu de vie de plus en plus dense au fur et à mesure que l’urbanisation du plateau se poursuit.

Les familles en charge d’enfants ou d’adultes polyhandicapés éprouvent très souvent le besoin d’être secondées ou remplacées quelques heures ou quelques jours.
Ne fût-ce que pour respirer, se détendre, vivre pour soi quelque peu.
Depuis dix ans, l’asbl Wallopoly leur propose de prendre le relais pour leur offrir ce répit.

Ce vendredi 5 avril, la Maison des Projets et des Débats s’est réunie autour de Vincent Macq, procureur du roi, afin de débattre autour du thème de la justice en Belgique, en prenant l’exemple frappant du Palais de Justice de Namur comme point de départ. Autour de la table se trouvaient également quatre partis politiques : Écolo (Georges Balon-Perin), le cdH (Stéphanie Scailquin), le PS (Olivier Gravy) et le MR (David Clarinval).

Le samedi 6 avril, le Collectif de défense du Parc Léopold organisait une manifestation avec jeux et animations pour les enfants.
Aux arbres étaient accrochés trois pantins représentant le bourgmestre Maxime Prévot (cdh) et les échevins Anne Barzin (MR) et Philippe Noël (Écolo).
La blogosphère s’est enflammée.
Maxime Prévot, tout affairé qu’il était avec son congrès du cdH, présent en chair et en os à Bruxelles et en hologramme au Palais des Expositions de Namur, fulmine. Ce qu’il se dit ?

Place du palais de justice : les graves nuisances d’un parking en coeur de ville

Festival Esperanza

Festival Esperanza

 

Notre dernière parution

591 - Square Léopold : un nouveau projet très contesté, les leçons du scrutin du 26 mai, Adélaïde : "au secours" !

Le Confluent 591 sera disponible dès ce vendredi 05 juillet dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.