Dossiers

Présentation et commentaires de la cartographie de l’éolien wallon 

Alors que jusqu'au 30 octobre le plan éolien wallon est à l’enquête publique, Confluent se penche sur les zones prévues pour l’implantation d’éoliennes dans la région namuroise, propose une analyse de ce plan et donne la parole aux opposants les plus farouches de l’éolien en Wallonie, Vent de Raison, face aux convives de la Maison des projets et des débats. Un sujet qui n’a pas fini de faire parler de lui…

Lorsque la vie en totale autonomie n’est plus possible, deux pistes s’ouvrent : mettre en place un accompagnement pour le maintien à domicile ou choisir un nouveau lieu de vie. Derrière l’expression ‘maison de repos’ le plus souvent utilisée, se cache une grande diversité de réalités. A chacun de trouver celle qui lui convient…

Confluent consacre son dossier à la problématique de l'hébergement des personnes âgées. À découvrir chez votre libraire ou boulanger préféré...

A l’heure de la rentrée académique, la plupart des étudiants sont déjà installés dans leur kot.

Quels types de kots ? Y a-t-il assez de places ? Les loyers sont-ils en rapport avec le logement proposé ? Propriétaires, étudiants et riverains cohabitent-ils toujours avec plaisir ? Autant de questions auxquelles la revue Confluent cherche réponse dans son dossier.

Pour l’été, Confluent vous emmène en balade en province de Namur. Alors que Namur est le temps d’un week-end Capitale de la bière, nous vous proposons de découvrir quelques beaux coins de la région namuroise sous l’angle de la bière. Pour guide, nous avons choisi le tout nouveau Trivial Pursuit Bière, Belgique Pays de la bière. La province de Namur y est dignement représentée. Nous vous invitons à voyager en suivant vos papilles : 3 brasseries, 3 gammes de bières, 3 coins de la province à visiter… 

En mai dernier, le ministre Carlo di Antonio était à la citadelle de Namur pour annoncer la bonne nouvelle : il comptait bien convaincre ses collègues du Parlement wallon de la nécessité de signer une convention-cadre assurant un subside de 1 million d’euros par an pour la restauration de la citadelle de Namur. La Ville s’engagerait, quant à elle, à débloquer un deuxième million d’euros chaque année. De quoi bien avancer dans le travaux de rénovation de la citadelle, nécessaires tant pour la sécurité et la stabilité du site que pour poursuivre le développement de l’offre touristique.

Confluent vous explique pourquoi il faut sauver la citadelle, et comment l'échevin Arnaud Gavroy et les service Citadelle comptent s'y prendre.

Ce 13 juin, le Bureau économique de la Province (BEP) fêtait son cinquantième anniversaire. 

Cet événement donne l’occasion à Confluent d’évoquer un demi-siècle de mutations sociales, économiques et institutionnelles auxquelles il a fallu s’adapter. Le BEP nous y a aidés considérablement. Il s’est battu pour attirer, susciter, accompagner les entreprises créatrices d’emplois et de valeur ajoutée ; il a défendu nos intérêts devant les pouvoirs supérieurs, attirant subsides et reconnaissance ; il a géré de manière efficace la problématique des déchets. Et surtout il a réussi à se faire reconnaître comme le fédérateur des forces vives de la province, permettant ainsi aux Namurois de s’affirmer sur la scène wallonne.

C’est cette aventure qui vous est contée dans un dossier de 24 pages de ce premier Confluent de juin. Vous y trouverez aussi une description des métiers et structures du BEP ainsi que des réflexions sur les défis du temps présent qui se posent à lui.


Lire la suite dans Confluent 460
En librairie !
Deux fois par mois, Confluent vous propose un dossier complet et fouillé sur un sujet d'actualité.

Une ambition, mais aussi une nécessité

Dans sa déclaration de politique communale, le bourgmestre de Namur Maxime Prévot avait dit son ambition de faire de Namur une “ville numérique”. Plus récemment, il a développé le sujet devant le conseil communal. Mais que veut dire cette appellation ? Quels sont les partenaires d’un tel projet ? Et les objectifs ? Confluent s’immisce dans le débat.

Un dossier de Pierre Dulieu à découvrir dans le nouveau Confluent, en librairie et dans les meilleures boulangeries namuroises...

L’été dernier, le concept “Meuse en Fête” a bien animé les berges de Meuse. Une expérience concluante qui reprend en ce mois de mai, avec une plus grande ampleur, puisque quatre communes de la vallée de la Sambre et la Province de Liège se joignent au projet. Une belle levée d’enthousiasme d’institutions publiques (Provinces et communes), d’associations et d’opérateurs privés qui trouvera sans aucun doute un écho auprès du public, locaux et touristes.


À lire dans le Confluent 458

Si l’on a beaucoup parlé de l’église Saint-Jacques dans le passé, ce n’est que maintenant qu’est sollicité l’avis des Namurois, d’abord, de leurs responsables politiques, ensuite, à l’initiative du fonctionnaire délégué de la Région wallonne, seul habilité à délivrer le permis que demande le propriétaire.

L’enquête publique qui s’est déroulée jusqu’au 22 avril 2013 est justifiée par les trois éléments suivants :

- l’église est située dans une zone de services publics et d’équipements communautaires du plan de secteur, laquelle est destinée aux activités d’utilité publique ou d’intérêt général ; or le projet prévoit la création d’un commerce ;

- contrairement au règlement d’urbanisme, le projet prévoit une partie de la façade avant en plaques de fibrociment et des toitures plate-forme avec étanchéité ;

- l’église Saint-Jacques est classée par arrêté royal du 25 novembre 1963.

On se trouve donc devant un promoteur qui a acheté un bien classé - et pas n’importe lequel : une église de grande valeur historique, culturelle et patrimoniale –, situé en zones de service public et d’équipements communautaires, et qui veut en faire un commerce, en modifiant très sensiblement la perception architecturale des lieux et donc leur sens. C’est là-dessus qu’il faut se prononcer.

Ce promoteur nous explique que, de cette façon, il va mettre en valeur un bien qui menace ruine et n’est plus utilisé depuis des années. Fort bien, sauf que l’affectation qu’il prévoit ne correspond en rien à l’esprit des lieux.

C’est ce que nous allons démontrer...

À Namur, pour aider les jeunes à poser un choix positif d'orientation, l'enseignement secondaire général et technique s'activent ensemble. Confuent fait le point sur les actions mises en place et sur les résultats obtenus.


Lire la suite dans Confluent 456
En librairie !
Deux fois par mois, Confluent vous propose un dossier complet et fouillé sur un sujet d'actualité.

Festival Esperanza

Festival Esperanza

 

Notre dernière parution

591 - Square Léopold : un nouveau projet très contesté, les leçons du scrutin du 26 mai, Adélaïde : "au secours" !

Le Confluent 591 sera disponible dès ce vendredi 05 juillet dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.