Dossiers

L’Espace Rogier I sort de terre et accueillera à la fois le Conservatoire et une salle de spectacles dans le Grand Manège rénové. Juste à côté, sur l’actuel parking Rogier, un autre projet se confirme enfin : l’Espace Rogier II. Le lauréat vient d’être désigné.

L'explosion du numérique et son impact sur la société.
Devons-nous nous inquiéter de
l’évolution en cours demande Pierre Dulieu au professeur Poullet.
"D’abord en prendre conscience. La capacité de traitement des ordinateurs a été multipliée par 1 000 en dix ans. La capacité de stockage des informations double tous les 13 mois, de même que la rapidité et le volume des transmissions de données. Pour vous donner une image : aujourd’hui, la totalité des informations du Registre national tient sur une clé USB...".

Peut-on vivre à Namur sans savoir qu’elle est tombée trois fois enceinte entre le 11e et le 15e siècle? Que des métiers ont fait rempart de leur corps pour permettre le développement de ces grossesses ? Peut-on s’épanouir pleinement en buvant une Mort subite place du Marché aux légumes sans savoir que cett e place est au-dessus d’un ancien cimetière ?

Parmi la centaine de petits producteurs locaux de la coopérative de Paysans-Artisans, nous avons rencontré Frédéric Clarembeau qui s’est lancé dans la confiserie fine il y a un peu plus de deux ans. Assez surprenant, ce tout jeune entrepreneur pratique maintenant deux métiers, celui de confiseur et celui de médecin urgentiste.

C’est avec une satisfaction non dissimulée que le bourgmestre de Namur a diffusé le communiqué suivant : " Si tout se passe bien d’un point de vue administrati f et technique, le téléphérique pourrait déjà être opérationnel pour la saison touristi que prochaine, soit pour l’été 2020, avec la volonté pour l’exploitant d’ouvrir au plus vite ce nouveau système de transport. "
Nous avons pu consulter la décision prise par Marc Tournay, le fonctionnaire délégué de la Région wallonne. C’est un document de 18 pages qui expose clairement les arguments pour et contre de ce projet porté par la majorité communale.

Le conseil communal perturbé, des drapeaux officiels remplacés, des bannières sur la Citadelle, des copeaux déversés devant l’Hôtel de Ville : la branche namuroise d’Extinction Rebellion multiplie les actions. Nous avons rencontré deux de ses membres.

A Namur une prison tranquille, familiale et citadine, des rénovations en plusieurs phases, des passeurs d'humanité, une commission de surveillance renouvelée, tels sont les sujets abordés par Christine Rasir dans notre dossier "Prison".

Taviers, la Terre aux pierres. En septembre 1953, Pierre Claes s’y rend pour la deuxième fois avec une équipe de fouilleurs. Ils creusent dans le champ, où la moisson a été faite. La chance est avec eux. Ils font une découverte qui justi fi e toute une vie d’archéologue.

Il se présente, il s’appelle Henri. Il est un peu ce que le Prince Fourré est à De Beukelaer, leurs noms sont presqu’homophones. Le prince, car il est le peintre le plus marquant de la famille. Son vieux s’appelait Ferdinand (le vieux), tandis que son frère s’appelait aussi Ferdinand, mais le jeune. Sans oublier son cousin du nom d’Adrien Ferdinand. Mais heureusement que les Ferdinand pouvaient tous se voir en peinture, sinon cela aurait noirci le tableau.

Si l’on avait su en 2015 que les marronniers du Grognon étaient malades au point de devoir être abattus quelques années plus tard, les auteurs du schéma de la Confluence auraient sans doute pu réfléchir à son aménagement sans la contrainte du talus artificiel sur lequel ils s’élèvent et qui réduit sensiblement l’espace dévolu aux piétons à la sortie du tunnel reliant l’esplanade à la rue du Grognon.

1 2 ... 61 62 Suiv >

Le numéro 600 c'est pour très bientôt !

 

Agenda

Notre dernière parution

Au sommaire : Le quartier Rogier, des acteurs de la transition à Namur, un grand entretien, une somme d'informations sur Namur, une pause-croquis ...

Le Confluent 598 sera disponible dès ce jeudi 21 novembre dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.