Dossiers

Le tourisme est-il l’industrie du futur ? Si oui, Namur a de  nombreuxatouts à faire valoir. Ces atouts sont connus depuis longtemps – la Citadelle, la Meuse, le centre-ville -, encore faut-il qu’ils soient profilés pour répondre à la demande et insérés dans une stratégie réfléchie.

Le dimanche 29 avril, Dinant inaugurait sa plus grande réalisation urbaine depuis la guerre : l’élargissement de cette ville boyau de quelque 5 mètres sur le fleuve. Cet élargissement, destiné à favoriser la promenade, va doper le commerce et le secteur horeca. C’est ce qu’en attendent les Dinantais, qui ont beaucoup souff ert depuis une dizaine d’années par suite des travaux d’assainissement et de voirie.

- Elle s’appelle Zoé, je ne sais pas où elle est passée, je ne la trouve nulle part ! S’exclamait l’homme qui était en train de déménager.
- Zoé ?
- J’ai fait le tour de l’appartement,la chambre, la salle de bains, la cuisine, le salon… rien. Pas la moindre trace. Zoé a disparu !

Le marché du samedi à Namur, c’est une véritable institution et aussi un plaisir, tant pour les clients que pour les passants.
Mais voilà, un nouveau tracé a été instauré et il ne satisfait pas la majorité. Le transfert des échoppes alimentaires de la place du Palais de Justice vers le haut de la rue de Bruxelles réduit la place disponible et oblige les ‘ volants ’(ambulants non-abonnés) à se soumettre au tirage au sort, si nécessaire, à 7h du matin. Nous avons entendu l’inquiétude de quelques-uns de ces petits producteurs.

4 200 joggeurs ont participé au marathon ou au semi-marathon de Namur. Une première pour la ville, qui devrait se reproduire chaque année.

Pourquoi placer l’International parmi les douze défis majeurs qu’a à affronter la Ville de Namur ? Parce que dans le monde contemporain, il n’y a d’avenir qu’en dépassant ses frontières mentales et physiques. Parce que toute la société nous y pousse et que le pouvoir communal doit embrayer, voire précéder le mouvement. Parce qu’enfin, en tant que capitale de la Wallonie, Namur a un rôle particulier à jouer.

Du 4 au 8 avril, une délégation officielle de la Ville de namur s’est rendue en Louisiane. Comme d’autres titres de la presse locale, Confluent a été invité à en faire partie. J’ai prolongé mon séjour jusqu’au 12 afin de parfaire mon enquête, que je vous livre aujourd’hui.
Pierre Dulieu

C’est en 1946 que cette épopée artisanale fut mise sur pied par Richard Parmentier. Septante-deux ans de savoir-faire et de passion, années impaires comme années paires, pour la chaussure. À ses premiers pas, l’atelier de réparation était situé dans le garage de la maison familiale de Richard, chaussée de Liège à Jambes. Devenue rapidement trop exigüe, la boutique déménagea en 1952 rue Notre-Dame. Comme le confirme le proverbe, les cordonniers sont les plus mals à la chaussée. Une publicité de 1957, encadrée dans le magasin, précise que la cordonnerie était installée “ au pied ” du téléférique… Celui-ci est désormais aux pompes funèbres, et le commerce marche toujours.

Du vendredi 11 au dimanche 13 mai, Namur en Mai, festival des arts forains, revient pour une 23e édition, avec pas moins de 250 représentations éparpillées dans 20 lieux de la ville pour la joie des petits et grands. Au programme : concerts, spectacles, animations de rues, mais surtout magie, bonne humeur et émerveillement seront au rendez-vous.

Émouvantes , ces vieilles cartes postales oubliées au fond d’un tiroir, bien rangées dans un album, avec quelques souvenirs de communion, de naissance et même le menu d’un mariage ! Surprenantes aussi, en noir et blanc, avec deux ou trois lignes de texte serrées sous l’image. Au verso, une adresse, rien d’autre ! Et puis, un élément pique la curiosité ; il se répète d’une carte à l’autre : pourquoi tant de drapeaux noirs aux fenêtres de la ville ?

1 2 ... 43 44 Suiv >

Agenda