591 - Projets urbains - opinion : Comment les namurois se font entuber

Pour le comprendre, il faut remonter en 2006. La SNCB, qui désire valoriser la dalle de la gare, lance un appel d’offres pour la construction d’un centre commercial à cheval sur les voies. Deux promoteurs répondent à l’appel : le groupe Wilhelm & Co, qui a construit l’Esplanade à Louvain-la-Neuve, et Patric Huon, très actif à Mons et à Verviers. Ce dernier est très astucieux. Il se ménage un avantage comparatif important en acquérant, en 2007, l’immeuble “ Le Namur ” (où se trouve la gare des bus, divers magasins et bureaux, ainsi qu’un parking) en vue d’en faire la base de lancement de son projet sur le chemin de fer. Mais aux élections d’octobre 2006, la majorité a basculé à Namur. Le bourgmestre PS Bernard Anselme, qui était assez favorable à l’idée de la SNCB, est renvoyé dans l’opposition. Jacques Étienne lui succède. Mais c’est l’écolo Arnaud Gavroy qui a le portefeuille de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme. Ce dernier a deux hantises. La première est d’éviter à tout prix que s’implante un centre commercial en périphérie, qui signifierait la mort du centre-ville namurois. La deuxième est d’empêcher la couverture des voies ferrées, qui déclencherait un développement de grand ampleur tout aussi dangereux.

Pierre Dulieu

Lire la suite dans le numéro 591 en vente ici


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « 591 - Projets urbains - opinion : Comment les namurois se font entuber » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Notre dernière parution

593 - Dossier wallonie : où parle-t-on encore wallon ? hommage à Lampecco, le Bld Mélot : projets structuants ou déstructurants ?

Le Confluent 593 sera disponible dès ce vendredi 6 septembre dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.