595 - Le Bauhaus a désormais son musée

On a coutume, dans les pays latins, de considérer que l’Allemagne de l’entre-deux guerres était un grand pays humilié par le traité de Verdun de 1919, qui n’a eu de cesse de penser à la revanche, se plaçant ainsi dans un état d’esprit qui le prédisposait à la Deuxième Guerre mondiale. Dans cette vision, la République de Weimar (1919-33) apparaît comme un régime transitoire, soumis aux lobbies industriels et aux mouvements sociaux, et impuissant à faire vivre la démocratie, coincé qu’il était entre un État autocratique qui venait de s’effondrer (celui de Guillaume II) et la tentation communiste d’inspiration bolchevique.
Le jubilé du Bauhaus que l’on fête en ce moment laisse entrevoir une toute autre vision de cette époque. Nous sommes en 1919. L’encre de l’armistice est à peine sèche que se lève à Weimar un groupe de jeunes architectes, artistes et intellectuels emmenés parti e le belge Henry Van de Velde.
Ils sont bientôt rejoints par des artistes étrangers connus internationalement, comme Paul Klee et Vladimir Kandinsky. Pour eux, c’est clair : le monde ancien s’est effondré, un nouveau monde commence. Il faut s’y adapter, l’inventer même. Voilà ce qui enflamme cette génération assoiffée de liberté.

Pierre Dulieu

Lire la suite dans notre numéro 595 en vente ici dès ce vendredi 04 octobre


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « 595 - Le Bauhaus a désormais son musée » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Le numéro 600 c'est pour très bientôt !

 

Agenda

Notre dernière parution

Au sommaire : Le quartier Rogier, des acteurs de la transition à Namur, un grand entretien, une somme d'informations sur Namur, une pause-croquis ...

Le Confluent 598 sera disponible dès ce jeudi 21 novembre dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.