597 - Archéologie : quand Taviers vivait au rythme de la chaussée Bavai-Cologne

Le résultat d'une décénie de fouilles livré au grand public

À 80 cm sous la surface du sol, Pierre Claes voit une large tuile plate. Il la soulève et constate que la terre en dessous a été tassée. « Manifestement, on a voulu cacher quelque chose », se dit-il. Avec un soin infini, il la soulève. Une pierre émerge, renversée. Il l’extrait de sa gangue de terre et, avec une stupeur non dissimulée, il constate qu’à l’exception du coin supérieur gauche elle est entière. C’est un véritable monument, de 76 cm de haut, 37 cm de large et 32 cm d’épaisseur. Les spécialistes l’appellent un cippe, ou stèle votive. Cette pierre porte un inscription latine qu’on peut traduire comme suit : « Au dieu Apollon, Januarius, fils de Durio, a restauré le puits d’après un ordre divin, volontiers et à juste titre. »

Qu’est-ce que cela veut bien dire ? Quel ordre divin ? Transmis par qui ? Pourquoi ? Mais ce n’est pas tout. Dans la fosse, l’archéologue découvre une figurine de cheval en terre cuite et un fragment de statuette de Minerve assise, des tuiles et des vases dont deux au moins sont d’usage cultuel : un brûle-parfum à trois anses et un calice à encens. Et puis des choses de prix : pièces de monnaie, verrerie précieuse, objets en fer, en bronze ou en os. Incontestablement, on se trouve devant un lieu de culte. À Apollon ? À Minerve ? Pourquoi eux ?

Pierre Dulieu

Lire la suite dans le numéro 597 de Confluent en vente ici


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « 597 - Archéologie : quand Taviers vivait au rythme de la chaussée Bavai-Cologne » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Le numéro 600 c'est pour très bientôt !

 

Agenda

Notre dernière parution

Au sommaire : Le quartier Rogier, des acteurs de la transition à Namur, un grand entretien, une somme d'informations sur Namur, une pause-croquis ...

Le Confluent 598 sera disponible dès ce jeudi 21 novembre dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.