597 - Le permis de construction du téléphérique est accordé

Les arguments du fonctionnaire délégué

On y lit tout d’abord les nombreuses contraintes urbanistiques qui pèsent sur le projet, comme le plan de secteur, le périmètre de rénovation de la rue des Brasseurs, le règlement sur le centre ancien protégé, le site de grand intérêt biologique qu’est le versant de la Citadelle..., ainsi que la liste des nombreuses études et des multiples certificats délivrés par les administrations compétentes. Le décor étant ainsi planté et le projet décrit de manière précise, comment le fonctionnaire délégué en est-il arrivé à prendre une décision favorable ? Le premier élément à prendre en compte est qu’il ne rentre pas dans les prérogatives de ce fonctionnaire de mettre en question un projet communal, mais seulement de vérifier sa compatibilité avec les normes existantes et avec les préoccupations émises par les divers organismes consultatifs, ainsi que par les citoyens dans le cadre des deux enquêtes publiques qui ont eu lieu. Par conséquent, les objections relatives à l’utilité du projet, à son coût et à son opportunité ne sont pas prises en compte.

Voici donc les points sur lesquels il s’est prononcé et les arguments qu’il a utilisés :
1. L’intérêt de la liaison. Si la question sort de sa compétence, il reconnaît cependant l’utilité du projet, car « la réalisation d’un téléphérique permettra de renforcer l’accessibilité de la Citadelle ».
2. Le tracé. Une étude de faisabilité « a permis de déterminer le tracé qui rencontrait le mieux l’intérêt général » ; ce tracé « a été validé à l’unanimité des membres du comité d’accompagnement du certificat de patrimoine en raison de ses aspects positifs en termes de moindre impact paysager, de moindre impact environnemental et de moindre impact patrimonial. »
On ne dit donc pas que le téléphérique embellit la Citadelle, mais que, dès lors qu’il a été décidé, son tracé est le moins mauvais.

Pierre Dulieu

Lire la suite dans le numéro 597 de Confluent en vente ici


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « 597 - Le permis de construction du téléphérique est accordé » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Le numéro 600 c'est pour très bientôt !

 

Agenda

Notre dernière parution

Au sommaire : Le quartier Rogier, des acteurs de la transition à Namur, un grand entretien, une somme d'informations sur Namur, une pause-croquis ...

Le Confluent 598 sera disponible dès ce jeudi 21 novembre dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.