Numéro spécial 600 - Chapitre 2 : Les deux grands débats qui ont agité le siècle.

Soucieuse de valoriser sa ville, elle estimait qu’avec l’aide de l’État qui finançait la démolition des taudis et la construction de routes, elle pouvait raser ce quartier pour édifier sur l’espace ainsi gagné, des routes et des bâtiments attractifs, tels un hôtel et une galerie commerçante.
De l’autre côté, il y avait une population à laquelle on n’avait pas demandé son avis. Or, ce ne sont pas que les habitants du quartier qui ont mal vécu cette décision, c’est la grande majorité des Namurois. Pourquoi, alors qu’on ne s’en prenait pas à des bâtiments illustres ? Pour la simple raison que c’était à un quartier considéré comme le berceau de Namur que l’on s’attaquait avec brutalité, à un habitat populaire dont les habitants parlaient patois, à un lieu familier qu’on traversait pour aller de Namur à Jambes. Il en a résulté un traumatisme profond.

Beaucoup éprouvaient, en outre, un grand sentiment d’incompréhension à l’égard d’une opération tabula rasa dont ils ne voyaient pas la réelle plus-value, la seule amélioration de l’écoulement de la circulation n’étant pas un argument... Il y avait bien évidemment de la nostalgie dans ce type de réaction. Mais pas seulement. Chacun se rendait compte du caractère irremplaçable d’un ensemble bâti qui, par son histoire et par son existence même, avait une signification pour la ville. La notion de site prenait de la substance : l’objet que l’on voyait depuis Bouge ou depuis la Citadelle devenait un morceau de la ville, de notre ville, de notre vie...

Lire la suite dans le numéro 600 en vente ici


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « Numéro spécial 600 - Chapitre 2 : Les deux grands débats qui ont agité le siècle. » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

CONFLUENT SUSPEND LA PUBLICATION DE SON MAGAZINE.

CONFLUENT SUSPEND LA PUBLICATION DE SON MAGAZINE.

La crise du Coronavirus nous touche tous. Nous sommes dès lors amenés à suspendre la publication de Confluent. Nous demandons votre compréhension et vous informerons des suites dès que possible.

 

Agenda

Pas d'événements à venir

Notre dernière parution