602 - Mais qui sont les Namurois de l'année 2019 ?

La grande fête des namurois de l'année au Delta : impressions.

La grande salle a ceci de particulier qu’il n’y a pas d’allée centrale, de telle sorte que la crainte était que les gens prennent place en bout de rangée en laissant de grands trous au milieu, ce qui aurait perturbé l’installation des quelque 340 personnes annoncées. Heureusement, cela ne s’est pas passé ainsi et peu après l’heure dite, à 17h40, le gouverneur Denis Mathen étant confortablement assis au 2e rang avec son entourage, le président du jury Olivier Keuller pouvait ouvrir la séance.

La double inconstance

Mais justement le gouverneur, qui avait pris l’habitude de nous recevoir en son palais, puis, quand les services de sécurité avaient interdit d’y réunir plus de 120 personnes, avait fait monter dans la cour un chapiteau, ce qui augmentait la capacité à près de 200 personnes, comment prenait-il ce déménagement dans le bâtiment flambant neuf du Delta ?
Dans son allocution finale, perçait un brin de jalousie :
« Quelqu’un se sent une peu seul en ce moment : le palais provincial qui a abrité depuis ses débuts avec constance et élégance la cérémonie de remise des trophées des Namurois de l’année (...). Car ce palais, écrin fidèle, a depuis peu trouvé sur sa route un lieu plus séduisant que lui, plus fringant et plus... branché. » Et de se lamenter : « Le compagnon prévenant des débuts, cet ami qui connaît plus que tout autre l’importance d’être constant, aurait dû se méfier de ce vieux-beau (...) qui, après un passage entre les mains des chirurgiens esthétiques du patrimoine, se faisait une nouvelle jeunesse et fier de sa nouvelle frimousse et fort de sa nouvelle carrure, partait tambour battant sur les routes événementielles pour draguer à qui mieux mieux. Et ses oeillades ont fait mouche ; sa moue enjôleuse a séduit ; sa faconde a charmé ; son corps d’athlète a eu raison de la fidélité sans faille d’un vieil amant passé de mode. »

Il nous faut donc nous excuser de cette inconstance qui n’a d’égale que celle de la Province elle-même qui, quelques jours avant nous, avait célébré dans les mêmes lieux les Voeux aux Forces vives. C’est qu’ils sont incomparables, ces lieux, renvoyant le chapiteau du Palais provincial au rang de l’après-guerre, avec son chauffage pulsé bruyant, ses courants d’air glaçants, ses marches branlantes donnant accès à une scène trop étroite. Au Delta, nous sommes dans le confort sublime, avec de bons fauteuils, un bel éclairage, une sono parfaite et derrière la scène, un vaste écran panoramique permettant aux services audio-visuels de la Province – que nous remercions – de projeter les photos illustrant la vie et les aventures de nos lauréats, en alternance avec les gros plans des orateurs.

Lire la suite dans le numéro 602 en vente ici.

Photo


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « 602 - Mais qui sont les Namurois de l'année 2019 ? » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Agenda

Notre dernière parution

Le numéro 603 sera là dès le vendredi 14 février.

Le Confluent 603 sera disponible dans les boulangeries, librairies dès vendredi et dans la boîte aux lettres de nos abonnés dès aujourd'hui.