604 - Dix projets dessinent l'avenir de Jambes

Ce mercredi 19 février, une réunion publique d’information s’est tenue dans les locaux du CPAS afin de faire le point sur ces projets jambois, en présence des diff érents techniciens (ingénieurs, architectes…) qui en ont la responsabilité. Nous en présentons ici la synthèse. Ils seront exposés en détails dans les prochains numéros.

LE STADE ET LA PATINOIRE


La patinoire est fermée depuis 1999 mais le dossier semble… patiner. La Fédération Wallonie Bruxelles, propriétaire, a dû la fermer pour des raisons de sécurité mais aussi parce que les frais d’électricité pour maintenir la glace (10 000 euros par mois) devenaient impossibles à fi nancer. À l’époque, 15 millions d’euros ont été prévus pour sa rénovation et une convention passée avec la Ville a arrêté le mécanisme suivant, destiné à soulager les finances de la Fédération : la Ville devient propriétaire, se charge des travaux, la Fédération paie un loyer équivalant au prêt contracté et redevient propriétaire au terme du
bail.
Le dossier a ensuite évolué, influencé par les bons résultats de l’UR Namur qui, à l’époque, évoluait en Division 2 nationale et avait besoin d’un nouveau stade, avec une tribune VIP. Il est alors envisagé d’aménager pour lui le stade de l’ADEPS, et, par ailleurs, de construire une patinoire semi-enterrée, sur l’implantation actuelle du terrain synthétique, situé entre le stade et la piscine, avec la piste d’entraînement par-dessus.

L’ENJAMBEE


Maxime Dessalle, de la Direction des Voix Hydrauliques du Service Public de Wallonie, a eu la délicate tâche d’expliquer où en est la passerelle piétonne qui reliera Jambes à Namur, et inversement. Et l’ingénieur de citer tous les aménagements qui restent à finaliser : le trottoir de la rue Mazy, la nouvelle place et son éclairage, les chemins de halage en rive droite et en rive gauche, les boucles de comptage pour obtenir des statistiques sur le nombre de piétons et de cyclistes qui emprunteront l’ouvrage, les mains courantes en bois, les bancs en inox sur la passerelle, la peinture des murs mitoyens côté Jambes et les semis de la pelouse…
Sans vouloir avancer de date d’inauguration, Maxime Dessalle annonce que trois branches seront d’abord ouvertes sur les quatre prévues : côté Jambes, la rampe devant la rue Mazy et un escalier avec goulotte pour les vélos depuis le chemin de halage, et côté Namur, un escalier avec goulotte depuis le quai. Les PMR ne pourront donc pas emprunter la passerelle jusqu’au bout avant sa finalisation, ils devront attendre que la rampe d’accès à l’esplanade du Grognon soit ouverte.
L’Enjambée sera plus longue que prévu initialement et la structure métallique de cette prolongation, actuellement fabriquée en usine, sera mise en place par une grue entre le 9 et le 16 avril 2020. Le tout sera terminé pour fin 2020, c’est la seule certitude…

Lire la suite dans le numéro 604 en vente ici


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « 604 - Dix projets dessinent l'avenir de Jambes » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Agenda

Pas d'événements à venir

Notre dernière parution