Dossier : Les anciennes chaussées qui irriguent Namur

J’ai consulté les cartes les plus anciennes, qui remontent au Moyen Âge. Mais les routes y sont à peine représentées. Celles du Comté de Namur, par exemple, mettent en évidence la Meuse et la Sambre et mentionnent les différentes localités de manière assez précise. Mais comment on se rend de l’une à l’autre, mystère !

Pour expliquer cette surprenante lacune (à nos yeux), nous devons nous défaire de l’illusion d’optique que la bougeotte actuelle induit. Avant la création du chemin de fer et la diffusion de l’automobile, pas de navetteurs et pas de touristes ! À l’exception des marchands itinérants, les populations restaient dans les villes et villages qui les avaient vu naître. De plus, la voie d’eau est restée longtemps un mode de transport très usité, tant pour les personnes que pour les marchandises (nous en avons de nombreux témoignages), tandis que les routes, mal entretenues et au surplus dangereuses, ressemblaient à des pistes où seuls les équipages bien encadrés osaient s’aventurer.

Cette situation a commencé à changer au XVIIIe siècle. Le Régime autrichien favorise l’industrialisation et le commerce. Et pour cela, il faut des routes ! Un grand programme de chaussées est lancé sous l’impératrice Marie-Thérèse, qui connaîtra un nouvel élan durant la période française qui vise à unifier le territoire.

Pierre Dulieu

Lire la suite dans le numéro 549 de Confluent


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « Dossier : Les anciennes chaussées qui irriguent Namur » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Agenda

Du 01 avril 2017 à 10h00 au 05 novembre 2017 à 18h00
 
Du 01 avril 2017 à 14h00 au 01 octobre 2017 à 18h00