Le plaisir d’envoyer et de recevoir une carte : les Éditions de Cortil

L’écrivain Laurent Gaudé tient que la littérature sert à ralentir le monde. Devant la fulgurance des messages qui viennent et disparaissent, lire, s’attarder, prendre les choses avec lenteur devient une vertu.

C’est ce qu’a compris Nathalie Ducenne, namuroise dynamique qui dirige les Editions de Cortil à Naninne. Que produit-elle ? Des cartes, des séries de cartes. Elle travaille avec des illustratrices belges et renouvelle cet ancien moyen de communication que l’on pouvait croire  hors d’usage. C’est qu’une carte est bien différente d’un mail, d’un tweet, d’un sms, d’un message sur Facebook qui disparaît dans le vent virtuel. Envoyer une carte à quelqu’un requiert une attention particulière. On a pris le temps de la choisir, de l’acheter, de l’écrire, de l’affranchir et de la poster. Celui qui la reçoit regarde le dessin, lit une écriture manuelle, la met sur sa table, la palpe, y revient, s’imagine le visage de l’envoyeur. Il a reçu bien plus qu’une simple carte. Il a reçu un cadeau. C’est une attention particulière qui cimente un lien. Une magie.

« Il y a une réelle demande, dit Nathalie, les gens sont à la recherche de ce qui peut étonner, surprendre, susciter une émotion. » Nathalie a d’abord travaillé chez Claire Vision : « C’est une entreprise familiale dont je partageais les valeurs. » Mais un jour il a fallu quitter. Avant de devenir indépendante et de créer sa propre entreprise, Nathalie Ducenne a reçu un soutien du Ministère de l’économie et de l’emploi sous forme d’une bourse destinée à encourager les projets originaux. Les valeurs locales et écologiques sont mises en évidence : illustratrices belges, impression à Namur, papier FSC, encres à pigments végétaux… Aidée par une couveuse d’entreprises, elle a créé une première collection de cartes de 40 modèles avec Nathalie Polfliet. Aujourd’hui, indépendante, elle a engagé Jean-Christophe Witmeur. Son catalogue possède quelque 600 références. Jean-Christophe a créé le site internet et prend aussi le rôle de commercial. Enchanté de vendre un produit dont Nathalie maîtrise toutes les étapes de création, sa vie a pris un nouveau tournant. C’est ainsi que les Editions de Cortil installent leurs présentoirs en de nombreux endroits. Elles affichent une originalité au regard de laquelle les grosses productions semblent standardisées et sans âme : « Les “ majors ” font quelque chose qui n’a rien à voir avec ce que l’on fait, ajoute Jean-Christophe, quand je montre nos collections, le client fait “ ah ouais ” et le choix est vite fait. »

Nathalie considère que « dès que l’image passe, le produit peut faire son chemin. Au début la carte ne comportait qu’un dessin. Par la suite, nous y avons ajouté un message ludique. Il y a un double déclencheur : l’illustration et le message. Cela crée une dynamique qui séduit le lecteur. » Les citations ont quelque chose de gai, de doux. « On imagine la mère et l’enfant qui regardent les cartes sur un présentoir, et l’enfant qui craque pour celle-ci ou pour celle-là. Les illustrateurs font de belles choses, mais il faut les traduire en cartes postales, on ne fait plus de cartes sans textes. »

Les Éditions de Cortil font encore d’autres choses, des marquepages, des cartons pour les bouquets… Elles ont produit, pour les enfants, “ Mon carnet d’amitié ” qui connaît un beau succès. Nathalie Ducenne est animée d’un enthousiasme qui n’a d’égal que son esprit commercial. C’est le gage de son succès.

Pour plus d'infos: www.editionsdecortil.be - www.facebook.com/editions.de.cortil

Paul Dulieu et Françoise Hensmans


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « Le plaisir d’envoyer et de recevoir une carte : les Éditions de Cortil » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Agenda

Du 03 mars 2017 à 17h00 au 20 juin 2017 à 17h00

Le XIXe siècle est l’âge d’or de la pipe en terre tant en France qu’en Belgique.

 
Du 01 avril 2017 à 10h00 au 05 novembre 2017 à 18h00
 
Du 01 avril 2017 à 14h00 au 01 octobre 2017 à 18h00