Génération W à la conquête de la Citadelle de Namur

Une affiche prometteuse, une distribution alléchante, une philosophie résolument tournée vers l’humain et un concept des plus dynamiques… Tel est le programme du W Food Festival qui se tiendra du samedi 1er juillet au lundi 3 juillet à la Citadelle de Namur.

Mais avant de plonger davantage au cœur de l’événement, commençons par le commencement. Qu’entend-on par Génération W ? Qui englobe-t-elle ? Quelle est son histoire ? Quid de sa philosophie, de ses missions, de ses enjeux, de ses projets d’avenir?

Pour nous guider, rendez-vous est pris avec Benoît Cloës, l’un des 3 co-fondateurs de Génération W. Il nous explique l’origine du collectif.

Début 2013, Sang Hoon Degeimbre, chef du restaurant L’Air du Temps à Liernu, lance l’idée de Génération W. Autour de lui se sont réunis Jean-Luc Pigneur (éminence grise de la gastronomie, fondateur de la Vieusart Academy of Culinary Arts dont le but est d’amener les élèves gradués de l’école hôtelière à travailler dans la restauration gastronomique) et Benoît Cloës (ex-Libraire Toqué à Namur).

Les 10 premiers ambassadeurs de Génération W (Sang Hoon Degeimbre compris) forment ainsi le noyau de départ et adhèrent à la charte fondatrice basée sur trois axes. ÊTRE - travailler selon les saisons, avec des producteurs locaux, dans une démarche qualitative -, COMMUNIQUER - valoriser ses pairs, non seulement les confrères restaurateurs mais aussi les artisans -, et enfin TRANSMETTRE – partager son savoir-faire, parrainer des jeunes… Sur 4 ans, le club des 10 est passé à 22 membres chefs et 140 producteurs.

Il s’agit là d’une véritable lame de fond: un collectif dynamique d’acteurs culinaires animés d’une passion commune pour leur territoire, la Wallonie, soucieux de retravailler local et de développer un réseau dans lequel l’humain est au centre des préoccupations.

Au départ, les chefs étaient soumis à un critère de sélection objectif : adhérer à la charte et obtenir une moyenne de 14/20 dans les guides culinaires. « Comprenez-nous bien, précise Benoît Cloës, il ne s’agit nullement d’élitisme mais d’une exigence de niveau. Il ne faut pas en rougir ».

« Comme nous sommes dans un mouvement et que nous souhaitons une réelle implication de la part de nos membres, le critère de 14/20 a été supprimé. Aujourd’hui entrent dans Génération W des gens pas forcément étoilés mais très dynamiques, travaillant dans un esprit qui rejoint la charte et ayant développé un réseau de producteurs locaux. Au terme d’une période probatoire d’un an, un comité de 7 chefs renouvelé chaque année décide de l’acceptation ou non du chef. Au début de cette période d’essai, le candidat se voit attribuer un parrain, tout aussi responsable que le postulant ».

Promotion de la gastronomie

« Génération W, c’est aussi mettre en avant le tissu artisanal et créatif wallon, explique Benoît Cloës. Comme les producteurs, les agriculteurs mais également notre maison d’édition et nos graphistes et photographes ».

La maison d’édition Génération W est créée en 2014 avec pour vocation de mettre en avant le tissu de chefs, artisans et producteurs wallons. Mais pas seulement. Il s’agit de jeter des ponts vers d’autres régions et pays qui partagent la même philosophie.

Génération W bénéficie d’un subside de fonctionnement de la Wallonie via le Plan Creative Wallonia. « Nos parrains sont les pouvoirs publics wallons mais il est également prévu d’organiser des actions communes avec les chefs de Bruxelles et de Flandre ».

Face à un tel succès, n’y a-t-il pas un risque de voir s’étioler le message initial ?

Génération W reste vigilant face aux nombreuses sollicitations.

« Nous ne voulons pas diluer le message. Chaque demande de partenariat est analysée au cas par cas. Le critère de mise en valeur et de qualité reste prépondérant ».

Et Benoît Cloës d’annoncer non sans fierté que les Forges de Grandvoir vont ressortir des couteaux 100% wallons, imaginés avec les chefs de Génération W.

Dominique de Rive Gauche

Lire la suite dans le numéro 547 de Confluent en vente sur le site ou au chez "Rive gauche" rue de la Croix, 17 à Namur et également dans beaucoup d'autres commerces (cliquer sur l'onglet "contact").

En pratique :

W FOOD FESTIVAL

Citadelle de Namur

Parking et entrée par l’esplanade

Du samedi 1er juillet au lundi 3 juillet

Samedi / Dimanche : 11h-22h

8€ par personne (en prévente), gratuit pour les enfants de – de 12 ans

Ce prix d’entrée comprend l’accès au site, aux workshops et aux concerts.

De 12 h à 19 h, des bouchées, dégustations et plats seront concoctés par les chefs et leurs

producteurs, proposant au public un produit brut et gourmand à 2€ jusqu’au plat

gastronomique travaillé à 8€

Les chefs et producteurs animeront ateliers et démonstrations de 13h à 19h.

Pour toutes les infos pratiques et les réservations: www.wfoodfestival.be


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « Génération W à la conquête de la Citadelle de Namur » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Agenda

Du 21 octobre 2017 à 00h00 au 25 février 2018 à 00h00

 
Du 10 novembre 2017 à 00h00 au 19 novembre 2017 à 00h00
 
Du 11 novembre 2017 à 00h00 au 19 novembre 2017 à 00h00