La Confluence et le port numérique un enjeu à ne pas rater

L’aménagement du Grognon, rebaptisé “Espace Confluence”, se présente comme un projet global à quatre volets : un port numérique couplé à une esplanade publique en bord de Meuse, une passerelle cyclo-piétonne reliant Jambes et Namur, de nouvelles voiries, un parking souterrain.

La réunion publique du 18 janvier a permis de faire le point. Nous avons poussé l’analyse un peu plus loin en étudiant les documents disponibles et en contactant certains acteurs.

Esquisse jointe au dossier de demande de subsides européens. On peut y voir les différentes composantes du projet.

Un puzzle qu’il faudra assembler

 

La première question qui nous taraudait était la suivante : où est le concept urbanistique global ? Certes, de loin, on croit voir une fresque qui redessine la pointe de l’Entre-Sambre-et-Meuse, avec des zones rouges, vertes et bleues. Mais, de près, on s’aperçoit que cette fresque est composée de quatre projets distincts, chacun avec son concepteur, son maître d’ouvrage, son territoire, son financement.

 

Cette manière de faire est pragmatique : elle permet de faire avancer les dossiers plus vite, ce que voulait le bourgmestre pour des raisons électorales sassez évidentes. Et puis, n’a-t-on pas déjà assez tergiversé ? Et enfin, l’Europe, qui finance l’essentiel des aménagements, fixe des délais pour que l’argent soit dépensé.

 

Mais cet avantage de la rapidité est compensé par un lourd inconvénient : on a affaire à un puzzle plutôt qu’à un ensemble cohérent et abouti. Par comparaison, l’aménagement de la place Saint-Lambert à Liège a été confiée à un seul maître d’œuvre, l’architecte Strebelle, dont la vision a fait l’objet d’un large consensus après de multiples discussions. Ici, personne n’est chargé de la ligne directrice et les citoyens sont tenus pour simples spectateurs.

 

Il faudra cependant que les différents protagonistes s’entendent, afin que les pièces du puzzle s’encastrent l’une dans l’autre sans grincement. C’est sans doute la Ville qui jouera les arbitres, avec l’aide du jury (.....).

Découvrez l'analyse de Pierre Dulieu dans le Confluent 518 du 05 février 2016

 

 


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « La Confluence et le port numérique un enjeu à ne pas rater » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Notre dernière parution

587 - Dossier patrimoine, tourisme, élections, nature, imaginaire, pause croquis. Un numéro très riche en contenu très varié.

Le Confluent 587 sera disponible dès le lundi 13 mai dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.