La mission de la Commission Bogaert Petite esquisse des questions non résolues

Le mardi 3 mars s’est réunie pour la première fois la commission instituée par la Ville sous la présidence d’Henri Bogaert, ancien Commissaire au Plan, considéré comme un  négociateur habile. Avec une mission difficile : réconcilier les 12 000 Namurois avec les édiles communaux.

Il est clair que la solution ne peut consister en un marchandage du type : « Je te donne quelques arbres et tu m’accordes quelques m2 de surface commerciale en plus ». Elle ne peut provenir que d’un échange d’arguments étayés, inspirés par le seul intérêt général. Voici une liste de questions qui mériteraient d’être examinées.

1.    La concurrence à l’égard des commerces existants.

Inévitablement, la première clientèle du centre commercial est celle de sa zone de chalandise, donc en grande partie celle qui vient déjà à Namur.

    Le but est bien sûr d’attirer une clientèle nouvelle, mais comme les difficultés d’accès seront toujours aussi grandes demain qu’aujourd’hui et que les autres implantations (comme Louvain-la-Neuve) restent attractives, l’effet retour en ville n’est ni mesurable ni garanti. Inévitablement, un centre commercial qui ajoute 30 % à la surface de vente du centre-ville va enlever un chiffre d’affaires important aux commerces existants.

    Questions : Considère-t-on cette concurrence comme source d’appauvrissement ou de dynamisme ? Et jusqu’à quel niveau ?

2.    Le risque de voir déménager des enseignes depuis l’axe Ange-Fer. Ce serait catastrophique, car cela créerait des zones vides bien plus importantes que les quelque 155 cellules dont on parle actuellement.

    Les avantages procurés par le centre commercial sont très importants : parking en sous-sol, vastes espaces de stockage, facilités de déchargement, modularité des espaces, protection contre les intempéries, surveillance permanente, absence de manifestations de rue, animations ciblées... Dès lors, la question du déménagement se posera inévitablement pour les chaînes déjà installées. Et plus le centre commercial sera grand, plus son effet de pompe aspirante sera important.

    Questions : Accepte-t-on l’idée que la formule de centre commercial représente l’avenir du commerce intégré (les chaînes nationales/internationales) et que les rues adjacentes sont dévolues au petit commerce indépendant ? Mais dans ce cas, comment va-t-on gérer les mutations annoncées ?

3.    Les autres initiatives. Le centre commercial n’est pas la seule formule possible d’extension des surfaces commerciales.

    Le centre-ville comporte de nombreux immeubles qui doivent impérativement être rénovés. Cette rénovation passe généralement par une modernisation du commerce au rez-de-chaussée et l’aménagement de logements aux étages, avec entrée séparée. S’il n’y a plus de rentabilité commerciale, les propriétaires n’investiront plus. Des projets sont en cours, comme la transformation de l’Eldorado en complexe commercial.

   Questions : Un centre commercial de cette importance ne va-t-il pas décourager les indispensables investissements de rénovation des immeubles existants ?

Découvrez les 15 points dans le Confluent 498 du 06 Mars 2015


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « La mission de la Commission Bogaert Petite esquisse des questions non résolues » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

UN DERNIER NUMERO ...

UN DERNIER NUMERO ...

MERCI D'AVOIR ETE NOTRE LECTEUR PENDANT DE LONGUES ANNEES

Pierre Dulieu prend une retraite bien méritée mais qui ne sera certainement pas la fin de sa passion depuis
toujours : écrire pour informer, analyser, et qui sait ? 
vous retrouver un jour dans d'autres expériences écrites. Il se dit dans Namur que sa plume n'a jamais tari.
 

Agenda

Pas d'événements à venir