La récup’, un courant économique et sociétal

La récup’, c’est tendance, mais pas seulement. c’est un courant économique qui prend de l’ampleur. Une prise de conscience qui se concrétise. qui améliore la qualité des produits proposés et qui séduit de plus en plus de consommateurs, et plus par choix que par nécessité.

Qu’en est-il concrètement à Namur, qui se dit “ capitale du réemploi ”.

RESSOURCES

Le réseau RESSOURCES regroupe 60 entreprises d’économie sociale actives dans la réduction des déchets par la récupération, la réutilisation et la valorisation des ressources.

Il est actif tant dans les filières classiques (textile, encombrants, équipements électriques et électroniques ou DEEE) qu’émergentes (bois, vélos, déchets de construction, déchets verts, services industriels ou encore cartouches d’imprimante) de l’économie socile de la récupération et du recyclage.
RESSOURCES est installé à Namur, au sein du bâtiment MUNDO, à deux pas des Abattoirs de Bomel.
www.res-sources.be

EN Wallonie et à Bruxelles, le réseau RESSOURCES, qui fédère les associations d’économie sociale actives dans le réemploi et la réutilisation, constate le développement et la multiplication des activités de récupération. Alors que certains acteurs sont présents sur le terrain depuis plusieurs dizaines d’années, de nouveaux projets d’économie circulaire voient le jour et gonfl ent le nombre de personnes occupées par le secteur en même temps que se dégonfle la masse de déchets.


La crise économique qui touche de plus en plus de citoyens combinée à la prise de conscience de la nécessité de réduire l’impact de notre consommation sur l’environnement et à la professionnalisation des opérateurs du reéemploi favorisent le développement de ce secteur. C’est ce que montrent le salon RécupERE et le grand succès rencontré par les activités relatives à la récup’ mises en place par le réseau RESSOURCES, les pouvoirs publics et le monde associatif.

Dépenser moins, jeter moins et transformer ce qui existe, voilà de bonnes raisons d’opter pour ce type de consommation. Et cela satisfait tant le portefeuille que l’environnement. Que ce soit chez les professionnels ou chez les particuliers, la récup’ se décline à tous les niveaux, complémentaires.

Des artistes éco-designers y trouvent aussi une source d’inspiration.

Au fil du temps, innovation, créativité et qualité se sont imposées dans le secteur. Des labels et des marques spécifi ques ont été établis : Réc’Up (charte qualité pour un service et un produit impeccables dans le secteur de la seconde main), Solid’R (garantit un processus de collecte éthique des dons et des biens usagers), Vélo- Cyclé (garanti es de qualité pour les vélos de seconde main) et électroREV (exigences de qualité  strictes pour les électroménagers remis en vente).

Aujourd’hui, le secteur avec ses activités de collecte, de tri et de valorisation permet de prolonger la durée de vie des biens de consommation de manière considérable et entre dans les habitudes de consommateurs de plus en plus nombreux.
Pour vous permettre une bonne compréhension de cette tendance, nous vous proposons ci après un lexique qui montre toute la nuance des nouveaux termes apparus à l’occasion de la professionalisation de ce secteur.

Lexique


Recyclage : toute opération de valorisation par laquelle les déchets sont retraités en
produits, matières ou substances aux fins de leur fonction initiale ou à d’autres fins.


Réemploi/Réutilisation : Comme rien n’est simple en Belgique, l’application de la Directive Cadre Déchet garde le terme de réemploi en Région Bruxelles-Capitale et réutilisation en Région wallonne. Ces deux termes peuvent donc être utilisés indistinctement.


Upcycling : L’upcycling est l’action de récupérer des matériaux ou des produits dont on n’a plus l’usage afi n de les transformer en matériaux ou produits de qualité ou d’utilité supérieure. On transforme « par le haut ». L’upcycling donne l’occasion de créer et recréer des objets uniques pour leur donner une deuxième vie, il s’agit d’une démarche à la fois esthétique et éthique, où la notion de création est fortement présente. Une très belle exposition est proposée dans le cadre de RécupERE.


Remanufacturing : processus semi-industriel qui récupère la valeur intrinsèque des produits en fin de vie sous forme de composants. Il s’agit de démonter, nettoyer, contrôler et réassembler des objets pour leur donner un usage qui peut être différent de l’usage d’origine. Les produits remanufacturés sont pensés pour être réalisés en série contrairement à l’upcycling qui met en place des produits/réalisations uniques.


DIY - Do it yourself : DIY est une appellation, dont une traduction littérale en français est « Faites-le vous-même », « Faites-le par vous-même ». Elle désigne à la fois certains mouvements citoyens qui s’opposent à la surconsommation et des activités visant à créer des objets de la vie courante, des objets technologiques ou des objets artistiques, généralement de façon artisanale.


Matériauthèque : Dans le secteur de la réutilisation/ réemploi, la matériauthèque est un lieu, virtuel ou non, qui rassemble des rebuts et chutes de matériaux remanufactorés issus de centres de réutilisation. Elle les valorise et les revend aux professionnels de la création, artisans et adeptes du DIY. Les matériauthèques répondent à un triple objectif : réduire durablement les déchets, soutenir le secteur culturel et promouvoir le réemploi. Un autre usage de ce terme est reconnu pour le secteur de la construction notamment. Une matériauthèque est installée au salon RécupERE.


Source RESSOURCES

A découvrir dans votre Confluent un dossier complet de Catherine Vandenbroucke spécial récUP’



Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « La récup’, un courant économique et sociétal » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Festival Esperanza

Festival Esperanza

 

Notre dernière parution

591 - Square Léopold : un nouveau projet très contesté, les leçons du scrutin du 26 mai, Adélaïde : "au secours" !

Le Confluent 591 sera disponible dès ce vendredi 05 juillet dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.