Les feux de la N 90 : On attend le privé

Depuis des mois, la voix de Madame GPS annonce aux abords de Namur « Attention ! Travaux sur le N. quatre-vingt-dix ». Cela devrait encore durer quelques mois.

 

Le député vert Stéphane Hazée interpelle régulièrement le ministre des Travaux publics sur la question : « Quand se terminera le chantier d’aménagement de cette chaussée (qui relie Jambes à Lives et à l’autoroute) ? » Et de rappeler que deux passages pour piétons et des feux de signalisation avaient été prévus au carrefour avec la rue d’Erpentval, et que la fin des travaux avait été annoncée pour l’été 2013 !

 

Aujourd’hui le ministre est Maxime Prévot, par ailleurs bourgmestre de Namur. Il ne peut que «  déplorer le fait que les travaux de réalisation de l’installation des feux tricolores n’ont pas pu être entamés. » Il impute ce retard... au promoteur privé qui construit les immeubles de bureaux tout proches, car c’est lui qui doit en assurer le coût.

 

C’est aujourd’hui devenu une pratique courante : serrée aux entournures, le ministère reporte autant que possible sur les promoteurs privés les travaux d’infrastructure proches de leurs projets. Ainsi voyez le carrefour entre la bretelle d’accès à l’autoroute et la rue de Bossimé : si les feux se mettent très rapidement au vert pour les usagers qui, venant de Jambes, tournent à gauche vers Décathlon, c’est parce qu’ils ont été payés par ce dernier !

Tous les détails dans le Confluent 492 du 5 décembre


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « Les feux de la N 90 : On attend le privé » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

CONFLUENT SUSPEND LA PUBLICATION DE SON MAGAZINE.

CONFLUENT SUSPEND LA PUBLICATION DE SON MAGAZINE.

La crise du Coronavirus nous touche tous. Nous sommes dès lors amenés à suspendre la publication de Confluent. Nous demandons votre compréhension et vous informerons des suites dès que possible.

 

Agenda

Pas d'événements à venir

Notre dernière parution