Maxime Prévot, à temps plein à Namur : ce qu’il dira lors de son discours aux Fêtes de Wallonie

Le discours du bourgmestre le samedi des Fêtes de Wallonie est toujours très attendu. Maxime Prévot devrait s’expliquer sur son retour comme bourgmestre effectif et développer ses projets pour sa dernière année de mandature avant les élections. Nous l’avons rencontré.

 

Votre retour à temps plein à Namur en a surpris plus d’un...

 

La déclaration du 19 juin de Benoît Lutgen a précipité les choses.

Mais j’avais bien l’intention de revenir avant la fin de l’année.

Les Namurois attendent de leur bourgmestre qu’il se consacre à temps plein à leurs intérêts.

 

Il vous avait, en effet, été reproché de “ quitter ” Namur pour le Gouvernement wallon.

 

Je pense que les Namurois n’ont pas à le regretter. J’ai pu obtenir le financement de grands projets pour la capitale wallonne, alors que précédemment, ils pouvaient se plaindre d’être désavantagés par rapport à Liège et Charleroi1. De ce fait, les moyens

propres de la commune ont pu être davantage consacrés à ses missions de proximité. Namur a donc gagné sur les deux tableaux, celui de son développement comme capitale et celui du service au citoyen.

 

Vous ne craignez pas qu’on dise que vous n’avez été au gouvernement que pour servir votre ville ?

 

C’est un reproche que pas un représentant des autres sous-régions n’a jamais formulé. J’ai vraiment été le ministre de tous les Wallons, de Comines à Virton.

Que ce soit en matière de patrimoine ou de travaux publics, personne n’a été désavantagé.

Namur a simplement recouvré sa place. C’était nécessaire pour crédibiliser son rôle de capitale que d’aucuns aimeraient toujours attribuer à Liège.

 

Vous quittez le gouvernement en laissant des chantiers importants inachevés...

 

Mais s’ils ne sont pas achevés – je pense ici surtout au décret sur l’assurance autonomie des personnes âgées –, ce n’est pas parce que ma proposition, longuement discutée et amendée, n’était pas prête. C’est parce que les socialistes, et notamment Di

Rupo, ne voulaient pas qu’on en discute si nous ne marquions pas notre accord sur leurs propositions de taxes nouvelles.

 

C’est maintenant Alda Greoli qui devra conclure ce dossier. Pas de regrets ?

 

Contrairement à ce que vous avez écrit, Benoît Lutgen aurait souhaité que je reste au gouvernement.

Et c’est moi qui lui ai suggéré de choisir Alda, qui avait été ma cheffe de cabinet avant

de partir à la Fédération Wallonie- Bruxelles. La continuité est assurée.

 

Votre bilan de ces trois années ?

 

J’ai mené à bien ou du moins mis sur les rails toutes les missions qui m’avaient été confiées. Mon carnet d’adresses s’est considérablement étoffé, ce qui est tout profit pour les Namurois. Et comme député, je garderai toute mon influence sur les dossiers que j’ai conduits.

 

Tout va changer dans votre journée...

 

Je serai plus disponible pour les Namurois, qui n’ont cessé de me solliciter, mais que je devais parfois faire attendre trois mois avant de les recevoir... Le rôle d’un bourgmestre est aussi d’avoir « une grande oreille ».

 

On s’attend à ce que vous ne vous contentiez pas de reprendre vos attributions (bourgmestre, police, budget, culture), mais que vous donniez une nouvelle impulsion à votre majorité. Laquelle ?

 

Les grands chantiers étant sur les rails, ma volonté est de travailler sur les enjeux de proximité. Lors des fêtes de Wallonie, j’insisterai sur cinq axes.

 

 

On dit que vous pourriez constituer une “ liste du bourgmestre ”. Vrai ou faux ?

Certains me le suggèrent.

 

On vous décrit aussi comme le futur président du cdH.

Je ne suis pas demandeur. Mais c’est, en effet, une fonction compatible avec le mandat de bourgmestre.

 

Lire la suite dans notre numéro 550

 

Pierre Dulieu

 

 

 

 


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « Maxime Prévot, à temps plein à Namur : ce qu’il dira lors de son discours aux Fêtes de Wallonie » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Agenda

Du 21 octobre 2017 à 00h00 au 25 février 2018 à 00h00

 
Du 10 novembre 2017 à 00h00 au 19 novembre 2017 à 00h00
 
Du 11 novembre 2017 à 00h00 au 19 novembre 2017 à 00h00