590 - Musée provincial Félicien Rops : « Henry de Groux, Maître de la démesure »

Le Christ aux outrages

En l’église St-Loup : Le Christ aux outrages. Cela grouille. tumulte des corps qui se bousculent, se tendent, se pressent comme une marée d’algues humaines. Tous ces gens, femmes, vieillards, enfants, forment des lignes de tension qui convergent vers la figure du Christ debout, vêtu d’une tunique rouge sang.
Pas le moindre repos, on croit entendre des clameurs, des cris de rage, des lamentations. L’horizon est barré : croix, échelle, casques romains. Quel est le sens de cette représentation ? Certains critiques y trouvent l’expression de la haine du peuple. Léon Bloy écrit : « La rage de cette populace aux poings crispés paraît avoir, selon les quatre évangiles, quelque chose de prophétique et de surhumain. Les petits enfants eux-mêmes - détail panique ! - hurlent à la mort et brandissent leurs faibles bras contre la poitrine saccagée de l’Agneau divine. »
Photos et texte de Paul Dulieu

Lire la suite de cet article dans notre numéro 590 en vente ici


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « 590 - Musée provincial Félicien Rops : « Henry de Groux, Maître de la démesure » » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Festival Esperanza

Festival Esperanza

 

Notre dernière parution

591 - Square Léopold : un nouveau projet très contesté, les leçons du scrutin du 26 mai, Adélaïde : "au secours" !

Le Confluent 591 sera disponible dès ce vendredi 05 juillet dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.