Numéro spécial 600 : Chapitre 1 : les grandes orientations qui ont marqué l'architecture namuroise depuis 50 ans.

Pour autant, cette ville ne manque pas de charme. De ce passé ancien, elle a hérité à profusion d’hôtels de maîtres et de palais ornés de stucs et de coquilles (tel le Palais provincial), de chapelles, églises et couvents aux intérieurs baroques, de maisons bourgeoises et ouvrières aux fenêtres cadrées de pierre taillée, ainsi que de restaurants et de maisons de commerce aux enseignes peintes ou sculptées, tous édifices dont l’architecture se dévoile quand on parcourt les rues dont le tracé luimême dit beaucoup sur son histoire. C’est à en révéler la délicate qualité que se sont employés des historiens de l’art, comme André Lanotte, Norbert Bastin, Thérèse Cortembos, à travers leurs nombreuses publications.

1 - Après l'indépendance, le réveil

Après l’indépendance, il faudra attendre le démantèlement des fortifications (à partir de 1864), pour voir Namur sortir de sa gangue. C’est alors qu’elle naît véritablement à l’architecture dans le cadre d’une expansion urbanistique réfléchie qui vise à la « transformer », avec des boulevards, des parcs, des édicules d’utilité publique et des statues. Il s’agit pour ses édiles d’en faire une belle ville, agréable à habiter et ouverte au tourisme.

Lire la suite dans le numéro spécial 600 en vente ici


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « Numéro spécial 600 : Chapitre 1 : les grandes orientations qui ont marqué l'architecture namuroise depuis 50 ans. » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Agenda

Notre dernière parution

L'année commence avec le numéro 601.

Le Confluent 601 sera disponible dès ce vendredi 17 dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.