Prévenir le harcèlement à l’école avec du théâtre-action !

« Tu par les victimes, sous-estimé, voire non pris en compte par les adultes, il peut mener au suicide dans les cas les plus graves. Il n’est pas à banaliser… » (1) .

 

L’échevine de la Jeunesse de Namur, Patricia Grandchamps, et le Service de la Jeunesse ont décidé de porter cette question de société au devant de la scène avec un spectacle de théâtre-action interactif. Conçu par l’Alvéole Théâtre à destination des élèves de 1ère, 2ème et 3ème secondaire, “H@rcèlements” a fait salle comble au Cinex du 14 au 17 mars. « Les mille places disponibles ont été réservées par les écoles en moins de trente minutes ». Au point de reprogrammer le spectacle pour la prochaine rentrée scolaire.

 

« Bien souvent, c’est l’écrasante loi du silence qui l’emporte et le sentiment erroné qu’on ne peut rien faire en tant que témoin », dit P. Grandchamps, « échevine et maman », à qui « il tient à cœur de mettre les moyens dont elle dispose sur cet enjeu des plus importants. Il s’agit d’interpeller les jeunes, leur faire comprendre ce qu’est le harcèlement, leur donner des pistes pour le détecter ».

 

Le spectacle joué par des comédiennes professionnelles est bluffant. On y voit la descente aux enfers d’une jeune fille harcelée à l’école et dans sa vie privée par une ‘camarade’ de classe et sa copine. Parmi les témoins interpellés, un éducateur ignore l’appel à l’aide des parents de la victime et de son amoureux. Au jeu des acteurs, se mêlent en alternance des images numériques projetées sur grand écran. Ce qui amplifie le choc et l’impact sur les spectateurs tout en leur faisant judicieusement comprendre le danger qu’elles représentent lorsqu’elles sont balancées sans réflexion préalable sur les réseaux sociaux.

 

Le spectacle a été écrit collectivement par la compagnie de l’Alvéole Théâtre sur base d’une recherche. Son metteur en scène, Yvon François : « Nous avons rencontré des professionnels, visionné des vidéogrammes, compulsé des documents, rencontré des services de police et une dizaine d’associations. Malgré la violence qui se déroule dans notre spectacle, ils nous ont dit que la réalité est encore bien pire ».

(1) “Du harcèlement scolaire à la haine en ligne” est la “Question de société” explorée en 2017 par le Service Jeunesse de Namur. Un dossier pédagogique accompagne la représentation. Tout est gratuit excepté le déplacement des élèves. Contact : 081/24 64 46 - 24 64 34.

Chantal Godard

Lire la suite dans le numéro 543 de Confluent


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « Prévenir le harcèlement à l’école avec du théâtre-action ! » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Agenda

Du 18 février 2017 à 10h00 au 21 mai 2017 à 18h00

En trois lieux de Namur, l’effervescence des passions humaines.

 
Du 03 mars 2017 à 20h30 au 05 mai 2017 à 20h30

Une Odyssée tragi-comique et une comédie à Andenne.

 
Du 24 mars 2017 à 13h30 au 30 avril 2017 à 18h00