Quel impact aura, sur le projet du square Léopold, la réorganisation judiciaire de la SA Côté Verre ?

Empêtrées dans les difficultés financières, la société Urbanove et ses filiales, dont la SA Côté Verre, ont demandé et obtenu du tribunal de commerce de Bruxelles, le 15 avril dernier, l’ouverture d’une procédure en réorganisation judiciaire (PRJ). Or, c’est d’elles que dépend la réalisation du projet de centre commercial sur le square Léopold.
Explications.

LORSQU’EN 2014, Patrick Huon a conclu avec la société Banimmo un accord de reprise de ses deux projets de centre commercial à Verviers et à Namur, il a réussi un coup de maître. Car, contrairement à celui des Grands Prés, à Mons, qui fut une réussite magistrale, ils étaient tous deux fort risqués...

En fait, Banimmo n’avait pas le choix. Partenaire minoritaire au sein de City Mall, il ne pouvait que constater que son actionnaire principal n’avait ni les moyens financiers ni le souhait de poursuivre leur réalisation. Alors, peu soucieuse d’acter une perte dans son bilan et confiante dans l’avenir, cette société cotée en bourse a décidé de reprendre la main.

Peu versée dans la promotion de centres commerciaux (sa spécialité étant plutôt les bureaux), elle s’est adjoint les services du conseiller de Patrick Huon, Éric Zuijderhoff , comme chef de projets.

Afin de limiter les risques financiers, ainsi qu’il est d’usage dans le secteur, Banimmo a fait de City Mall, rebaptisée Urbanove, une société wallonne au capital de 19,8 millions €, dans laquelle ont été associées trois sociétés publiques - la SRIW (14,37 %), Meusinvest (11,72 %) et Namur Invest (3,95 %)-, ainsi que deux sociétés privées – Besix (11,94 %) et Degroof- Petercam (4,11 %).

Pour gérer ses deux projets, Urbanove s’est appuyé sur deux filiales : Le Côté Verre, pour Namur, et Les rives de Verviers, pour le complexe Au fil de l’eau.
Malheureusement, la situation d’Urbanove n’a cessé de se détériorer, entraînant Banimmo à enregistrer dans son bilan de 2015 une réduction de valeur sur le prêt de 23 millions € qu’elle lui avait consenti . C’est la deuxième fois que cela arrive : le bilan de 2014 avait déjà été plombé par un “ajustement comptable négatif” de 8,4 millions €.

Mais cette fois, les raisons ne sont pas purement fi nancières. Banimmo invoque l’aléa commercial, (.....)

La rubrique de Pierre Dulieu à découvrir dans le Confluent du 27 Mai 2016


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « Quel impact aura, sur le projet du square Léopold, la réorganisation judiciaire de la SA Côté Verre ? » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Festival Esperanza

Festival Esperanza

 

Notre dernière parution

591 - Square Léopold : un nouveau projet très contesté, les leçons du scrutin du 26 mai, Adélaïde : "au secours" !

Le Confluent 591 sera disponible dès ce vendredi 05 juillet dans les boulangeries, librairies et dans la boîte aux lettres de nos abonnés.