Enjeux urbains : Les tours romanes ont structuré nos paysages

De tout temps, les monuments que sont les églises ont posé des problèmes de construction, de transformation et de rénovation. Profitant des beaux jours, nous vous invitons à partir à la découverte de leurs tours, et plus particulièrement des plus anciennes d’entre elles, qui remontent au XIe siècle.

Les tours romanes ont structuré nos paysages[1]

Le circuit est aisé à établir : il se situe presque entièrement dans la vallée de la Meuse et le Condroz namurois. C’est là un fait étrange. Pourquoi cette région concentre-t-elle presque tous les vestiges encore debout des églises du Moyen Âge de la province ?

La raison n’en est évidemment pas que la conversion au christianisme y aurait été antérieure à la Hesbaye et l’Entre Sambre-et-Meuse ! Bien au contraire, c’est ici que se sont implantées, dès l’époque mérovingienne, les grandes fondations religieuses. Par contre, on peut observer que ces deux régions étant plus riches, plus peuplées, moins morcelées que le Condroz, on y a manié plus allègrement la pioche du démolisseur et la truelle de bâtisseur pour reconstruire dans un style plus flamboyant.

Voilà pourquoi à la recherche des tours romanes qui existent encore, notre projecteur s’est porté sur ce territoire logé à l’intérieur de la courbe que forme la Meuse à Namur, avec cependant un petit excursus vers Fosses-la-Ville, qui a beaucoup à nous apprendre.

Deux types de tours d’église

Dans son célèbre ouvrage consacré aux églises romanes en Wallonie, Luc Génicot classe les églises romanes en trois catégories : les édifices majeurs comme Sainte-Gertrude à Nivelles ou Saint-Paul à Liège, les collégiales et les églises de village. Seules ces deux dernières catégories sont représentées dans la province.

L’origine des collégiales est souvent associée à l’implantation d’une communauté religieuse. Certaines sont le fruit de la politique d’occupation du territoire menée par le comte de Namur ou le prince-évêque de Liège. D’autres sont nées de l’initiative d’un



[1] L’essentiel des informations dont il est fait état ont été puisées dans l’Inventaire du Patrimoine architectural de la Belgique, Ministère de la Culture française, Éd. Soldi, Liège 1975.

Pierre Dulieu

Lire la suite de cet article dans le numéro 548 de Confluent


Avis des internautes

Soyez le premier à réagir à cet article !

Réagir à l'article : « Enjeux urbains : Les tours romanes ont structuré nos paysages » ? Votre avis nous intéresse. Envoyez votre commentaire grâce au formulaire ci-dessous. Notre webmaster modère en permanence ce site Internet. En un clic, vous pouvez partager ce sujet avec vos amis Facebook ou vos followers sur Twitter. Merci pour votre participation. Tout commentaire est modéré avant publication.

Votre pseudonyme
Votre adresse email
Votre commentaire

Agenda

Du 21 octobre 2017 à 00h00 au 25 février 2018 à 00h00

 
Du 10 novembre 2017 à 00h00 au 19 novembre 2017 à 00h00
 
Du 11 novembre 2017 à 00h00 au 19 novembre 2017 à 00h00